Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 10:57

 




Art et Littérature bannière




 

 

 

Titre :       Despignac, le chevalier de la Toile.

Auteur :   Martine MAURY

Genre :     Roman

Éditeur :   Les éditions CRÉER

Année :     2010

ISBN :       9782848191140


 


 

 

 

L'intrigue :

 

 

La rentrée bat son plein dans le collège où enseigne Camille Fayolle. À l’heure de cette nouvelle année qui commence, chacun s’apprête et s’affaire. De nouveaux arrivants sont présents, tant chez les élèves que chez les enseignants. Ces derniers font plus ample connaissance, dans la salle des professeurs.

Le proviseur y présente ses appétences pédagogiques, y présente les récents venus. Parmi eux, se trouve Pierre Despignac, un jeune professeur de techno. Il s’approche de Camille et, d’une façon très chevaleresque, lui propose une tasse de "marécage"…

 

 

 


 

Despignac, le chevalier de la Toile

 


 

 

Mon avis :

 

 

Il est certains livres qui, dès l’incipit, vous charment, vous accrochent, vous tiennent pour ne vous lâcher qu’au mot "FIN". "Despignac, le chevalier de la Toile" est de ceux-là !

Sur un mode rappelant "Le roman d’Alia" de Catherine Hermary-Vieille, Martine MAURY articule son récit autour de deux histoires parallèles. Ces histoires sont à la fois indépendantes et intimement liées.

 "Despignac, le chevalier de la Toile" nous offre une aventure romanesque, romantique et des plus passionnées. Il confond notre vie contemporaine et moderne, à notre atavisme chevaleresque d’antan, par le levier de deux aventures qui s’imbriquent, se complètent, s’exacerbent et s’épousent à merveille.

Quelle belle parenthèse ! Quel jubilatoire tourbillon des sens que ce roman ! Quel enthousiasme exquis que de se laisser étourdir par la vague romanesque des ces lignes qui nous entravent en leur volante cape d’intrigues ; ces lignes qui nous piquent à la pointe effilée de leurs mots épée, chargés de passion ; ces lignes qui nous font chevaucher à perdre haleine, sur une vive monture chargée de rebondissements inattendus ; ces lignes qui se déroulent sous un climat où plane un érotisme prégnant, telles les nues chaudes d’un torride et brûlant été !

 

"Despignac, le chevalier de la Toile" est une réussite du genre ! Il nous oxygène et nous ravigote. Son histoire est drôle et attachante, belle et remarquable, à l’instar de sa magnifique couverture de Malvina Campion.

 

Ce livre enivrant me laisse une forte image en tête. Je pénètre par une nuit de magnifique pleine lune, dans une classe d’un lycée moderne. J’aperçois dans le fond, rehaussé par la clarté sélénite, le tableau blanc. À mesure que je m’en approche, les murs semblent comme s’effacer, les tables laissent place à des herbes folles, ballottées par une bise tiède. Sur le tableau blanc, est appuyée une fine épée ; sur le support en aluminium où reposent les feutres, est accroché un chapeau de mousquetaire dont la plume danse au rythme des herbes folles…

 

 

 




 

Mes lectures.

 


 

Accueil.

 




Art et Littérature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D


Bonsoir p'tit frère de l'art! C'est toit le chevalier, preux défenseur des lettres...beau portrait de ce roman que tu dresses là et qui donnerait presque envie de retourner en classe...Les
tableaux sont blancs maintenant, il n'y a plus de tableaux noirs, avec de la craie partout sur les mains de la maîtresse et du maître...Bises! Je t'enverrai un email, j'aurais besoin de tes
conseils...



Répondre
F


Pas de souci tite Del ! À très bientôt et merci de ta visite !


Besitos !!!!