Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:29



Art et Littérature bannière




10 septembre 1999

 

 

Visite pédestre de LISBONNE

 

Matin : musculation et piscine nous mettent en jambe pour la journée

 

Nous prenons le tramway 28, très typique, fonctionnant à l’électricité. Très archaïque, il parvient à se faufiler dans des ruelles très étroites. Les jeunes portugais qui s’accrochent parfois à l’arrière du tram sans payer, sont parfois obligés de descendre pour éviter d’être coincés contre un mur.



Tramway-de-Lisbonne.jpg

Nous descendons vers le jardin DA ESTRALA, intéressant au niveau de la botanique car les différentes variétés, qui ne craignent pas le gel, poussent par conséquent de manière incroyablement démesurée par rapport au mêmes variétés en France.

La promenade est agréable. Les hommes jouent invariablement, par petits groupes, aux cartes ou aux dominos des heures durant.

 

Suite de la ballade vers le jardin botanique. Entrée très impressionnante car l’allée est bordée de gigantesques cocotiers. Ce jardin est intéressant au niveau des espèces plantées mais reste très décevant au niveau de l’entretien et de l’accueil des touristes.

 

Retour par le tram, d’une part pour pouvoir savourer le paysage mais aussi pour soulager les mollets qui commencent à durcir...

 


11 septembre 1999

 

Visite de PORTO

 

Déjà une semaine de passée. Mais ce week-end Jeff nous propose une virée sur PORTO.



                Porto.jpgPorto-by-night.jpg



PORTO est la deuxième ville du Portugal. Elle se trouve au nord du pays à 300 kilomètres de LISBONNE. Avec son agglomération elle comprend plus d’un million d’habitants.

 

Quand on arrive dans cette région, on constate qu’il existe plusieurs ponts. Le plus en amont est ferroviaire : le « MARIA PIA » est l’œuvre de Gustave Eiffel. Il est entièrement métallique.

Le pont routier « LUIS 1er », reste le plus spectaculaire avec ses deux tabliers superposés permettant de desservir les quartiers haut et bas de la rive du DOURO. De 172 mètres, il a été construit en 1886.

 

Nous visitons des caves qui se trouvent le long des rives du DOURO.

 

CALEM : Nom d’un cépage. Le guide nous indique sur une carte que ces vignes se trouvent à environ 100 kilomètres des caves. Ce qui est impressionnant reste la taille énorme des cuves dont la capacité est d’environ 60 000 litres pour permettre le mélange des vins. Les tonneaux sont en chênes. En effet ce bois imperméable permet de ne pas altérer le vin, même en cas de crues fréquentes.

 

Petite explication sur l’élaboration du Porto : Les vendanges se font en septembre pratiquement exclusivement à la main du fait de la plantation sur les coteau en terrasse. A partir de la fermentation, il y a ajout d’eau de vie pour cesser la fermentation et retenir le sucre.

 

Près de 58 maisons de Porto sont installées à VILA NOVA DE GAIA (Pas à PORTO !).

 

            250px-LocalDistritoPorto_svg.png       District de Porto                       41938.png

On trouve différentes sortes de vin de porto « du plus simple au plus perfectionné » :

 

* Le blanc ou Branco : ce vin se boit plutôt frais à l’apéritif.

 

* Le BLENDED : rouge ;

 

* Le RUBY : plus vieux et réalisés à partir d’assemblage de vin de plusieurs années.

 

* Le TAWNY : blond et adoucit par l’âge.

Les vins de Porto avec indication de leur âge. Ce sont des « Tawny » de qualité supérieure.

 

* Le COLHEITA : ce porto porte la date de la récolte. Il est réalisé avec des vins de la même année.

 

* Le VINTAGE : ce Porto est réalisé avec du raisin de qualité supérieure, d’année exceptionnelle. Il est mis en bouteille après deux ans de fût. Le porto continue de vieillir en bouteille. Il est conseillé d’ouvrir la bouteille qu’au bout de dix ans, pour la savourer dans les meilleures conditions.

 

* Le L.B.V (Late Bottled Vintage) : Une seule récolte et mise en bouteille entre la 4ème et la 6ème année.

 

La visite de la cave se termine par une dégustation de PORTO blanc et Tawny rouge.

 

Déjeuner au restaurant le « TOMAS » : amuse-bouche, riz aux fruits de mer accompagné d’un vin de la vallée du DOURO dont les rives sont sculptées de hauts gradins soutenant quelques rangs de vignes. (42 500 ha sont cultivés).

 

Ils faut faire environ 150 kms avant de voir ces vignes. Les vues sont magnifiques, le temps est splendide donnant aux couleurs une clarté naturelle.

 

Point historique :

Le DOURO est l’un des fleuves les plus importants de la péninsule ibérique, son cours inférieur traverse le Portugal. Il a joué un rôle important à partir du 18ème siècle dans le développement de la région. Dans des embarcations à fond plat et à haute voile carrée (Barcos Rabelos), il assure le transport des fruits et des vins de Porto des vignes vers les caves. Maintenant avec les barrages, il fournit une source hydro-électrique non négligeable.

 

 


12 septembre 1999

 

 

PLAYA : Dernière ballade avec jeff

 

Nous arrivons sur la ville de BELEM avec dégustation d’un petit café « chéius »(bien rempli) et de « pastéis de nata » (spécialité portugaise : petit gâteau à base de pâte feuilletée et d’une crème pâtissière que l’on saupoudre de cannelle).

 

                          Tour-de-Belem.jpg

Puis direction COSTA DA CAPARICA. Il faut prendre le bateau à la gare maritime « TERRIERO DO PACO »). Durée 10 mns.

Le coin est sympathique : des kilomètres de plage s’étendent. L’accès peut se faire à pieds ou pour les moins courageux ou par un petit train qui dépose les gens aux différentes entrées. De nombreuses petites cabanes le long de ces accès proposent à manger.

Il y a beaucoup de vent mais la température est très correcte. Il faut d’ailleurs faire attention aux coups de soleil. Nous nous éclatons dans les énormes vagues de l’océan atlantique.

 

Le soir : Jeff nous fait découvrir un petit restau du quartier pour déguster la morue (Bacalhau). Recette : morue effilée avec des pommes de terre, oignons, œuf, ail, persil, olive noire). Autre recette : morue entière cuite au four. Vraiment délicieuse…

 


13 septembre 1999

 

Visite de la vieille ville.

 

Nous entamons notre dernière semaine.

 

Nous nous débrouillons de mieux en mieux en voiture, même si les portugais conduisent particulièrement mal. Ils usent, voire même abuse du klaxon.

 

1er arrêt : place du commerce face à la mer de paille. Ce nom est dû aux reflets de l’eau perçus aux différentes heures de la journée. Là se dressait le palais royal qui fut démoli par le tremblement de terre. Cette place, aux immenses corps de bâtiment, accueille actuellement diverses ministères. Au centre se dresse la statue du roi JOSEPH 1er sur son cheval.


                        Place-du-commerce.jpg

Ballade sur la Rua Augusta, la Rua do Ouro. Il s’agit de la rue de l’or qui était au 15ème et 16ème siècle le centre du commerce de l’or. Aujourd’hui c’est la rue des banquiers, des bijoutiers et des orfèvres. Puis la place Rossio et la grande place du quartier BAXIA.

 


14 septembre 1999

 

 
Visite du musée National des Azulejo

 

Les 1ère salles expliquent la fabrication des carreaux. Sur de l’argile, recouvert de plâtre, les modèles étaient piqués à l’aiguille. On appliquait ensuite une poudre de couleur naturelle d’origine bleu de cobalt et on cuisait.

 

On retrouve des azulejos du 15ème siècle à nos jours avec des motifs géométriques, des scènes de la vie courante (fauchage des blés, leçons de danses, chasses à cour…). On remarque la présence de nombreux anges, aussi un immense tableau représentant la nativité.

 

Dans la pièce de recueillement recouverte entièrement de bois doré, les panneaux représentent des scènes de la vie de la vierge.

Le long d’un mur, on trouve un très bel ouvrage bicolore (bleu et blanc) composé de 1300 azulejos de 23 mètres de long. Cet ouvrage représente LISBONNE avant le tremblement de terre.

  
                                                      Resized.jpg

 

Le soir course au magasin Continent. Ce site est construit à l’endroit de  l’ancienne exposition universelle de 1998 de LISBONNE. Une déferlante imagination permet d’admirer un centre commercial dont le design intérieur représente un bateau (moquette, parquet, banc…). A voir.

 

Le thème de l’exposition de cette année là était « les océans, un patrimoine du futur ». La commémoration du 500ème anniversaire du voyage de VASCO DE GAMA aux indes, le centre porte son nom. L’exposition couvrait 60 ha, 1 km de large et 2 kms de long. 135 pays y ont participés. Le pavillon portugais, du fait de l’importance des voyages dans le monde, était représenté par une énorme dalle de béton en forme de vague suspendue dans les airs : étonnant.

 


15 septembre 1999

 

 
Visite au jardin zoologique

 

Aménagé sur 26 ha, ce jardin zoologique comprend une roseraie. Il abrite environ 2 500 animaux dont 380 espèces. L’originalité de ce zoo se trouve caractérisée par la possibilité d’une vision panoramique grâce à un téléphérique qui le surplombe ( la ballade en cabine dure environ 20 minutes pour avoir une bonne vision aérienne sur les animaux).

 

Particularité amusante : un éléphant sonne une cloche avec sa trompe quand on lui donne une pièce. On trouve aussi des rhinocéros blancs.

 

Le zoo propose des spectacles avec des perroquets, des reptiles ainsi que des dauphins et des otaries (dans le delphinarium (bassin) avec vue au dessus et en dessous de l’eau. A voir si on aime les animaux.

Temps très ensoleillé et très chaud avec dégustation de délicieux sandwichs pour le déjeuner.

 

Victoire, nous n’avons plus besoin de plan pour nous repérer.

 

La fin de la journée est ponctuée comme d’habitude par un café et un pasteïs chez José.

 


16 septembre 1999

 

 

BELEM.

 

C’est de là que partirent les vaisseaux qui se lançaient à la découverte des terres inconnues et allaient affronter les mers océanes.

 

Visite de l’église SANTA MARIA : La voûte a résisté au tremblement de terre. On peut admirer de superbes décorations sur les piliers.

 

A l’entrée, on peut trouver le tombeau de VASCO DE GAMA et CAMOENS. Un très beau cloître comprend 2 étages et forme un quadrilatère de 55 mètres de côté. Il donne sur le réfectoire des moines et est recouvert d’azuléjos jaunes et bleus.

 

 



  17 septembre 1999

 

 
Voilà , c’est fini

 

C’est un peu triste de faire ses bagages quand le séjour a été si intense.

 

Nous reviendrons, c’est promis…

 

_Départ LISBOA : embarquement à 8h05.

 

_ Décollage prévu à 8h35 vers PARIS ORLY Sud.

 

_ 1h55 de vol, beaucoup de nuages.

 

Accueil très chaleureux par Annick, Françoise et Charly.



Par ma femme, Nathalie Thomas, qui est mon rayon de soleil.
Françoise et Charly sont mes beaux parents.
Annick est la soeur de Françoise et la maman de Jean-François.










Carnet de vie.




Accueil.

 




 




Art et Littérature

Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:27



Art et Littérature bannière




 

C'était en 1999, en septembre. 
Le cousin de ma femme qui est donc le mien et que j'aime beaucoup, qui se prénomme Jean-François Miallet, nous a reçu ma femme et moi, chez lui, pour une durée de quinze jours.
A l'époque, il était responsable de Renault véhicule Industriel au Portugal.
Il habitait alors à Lisbonne. Il nous à reçu comme des rois.
Voici la narration de ce superbe séjour...





VOYAGE

 

AU

 

PORTUGAL

 
 
 

 

 

  DU 04 AU 17 SEPTEMBRE 1999

 

Voici en quelques lignes nos plus beaux souvenirs d’un séjour au Portugal qui restera pour nous un moment merveilleux de détente, de découverte d’un pays qui nous semblait bien banal et auquel on l’avoue nous n’aurions peut être jamais porté un intérêt quelconque si Jeff ne nous avait pas invité.
 
Alors avant de commencer, simplement Jeff nous tenons à te dire MERCI…
 
 

 
04 septembre 1999
 
Départ et décollage
 
 
_Départ de l’aéroport « Charles DE GAULLE 1 » le samedi 04 septembre 1999 

 

_Embarquement à 14 heures 35

 

_Décollage prévu pour 15 heures 20 - direction LISBONNE

 

 _Avion AIR BUS 320 pour 1 heure 59 de vol

 

_Décollage effectif à 15 heures 50 (heure française), vers l’Est contour de PARIS sur la gauche. Le décalage horaire sera d’une heure.

 

_Trajet : PARIS, suivi de la Loire direction NANTES, la côte atlantique, le nord de l’Espagne, FATIMA. Atterrissage prévu à 17 heures (heure locale).

 

Jeff est au rendez-vous.

 

Nous déposons nos bagages à l’appartement de la « Rua da Graça » suivi d’une visite rapide des lieux de la belle demeure :

 

 La résidence est très chic dans un quartier qui l’est beaucoup moins. La construction est très récente et avant-gardiste avec au sol marbre et parquets. L’appartement comprend cinq chambres, toutes avec salle de bain à baignoire comprenant un jacuzzi…, une cuisine aménagée équipée avec four, four micro-onde, lave vaisselle, lave linge et sèche linge, réfrigérateur à distributeur de glaçons.

Nous sommes très impressionnés par tant de luxe. 


                                                  undefined



La vue sur LISBONNE est imprenable; très en hauteur elle permet de dominer de nombreux quartiers de la capitale. La suite de la visite permet de découvrir dans la résidence une piscine intérieure chauffée, une piscine extérieure entourée de pelouse entretenue comme un terrain de golf, une salle de gymnastique et de musculation équipée de banc, vélos, rameurs …, un sauna… Toute cette superbe installation étant entretenue bien sûr quotidiennement.

En un mot superbe, bien pensé, avec de nombreux gadgets qui en font l’originalité.

  

                                                    Lisbonne-2.jpg

 

Nous poursuivons notre soirée par une ballade de LISBONNE, en Renault Espace climatisée (chaleur oblige), en ville basse. Ce bref tour d’horizon nous incitera ultérieurement à poursuivre cette visite de la capitale à pieds.

 

Nous nous dirigeons ensuite vers le Sud - Ouest par la côte d’ESTONILCASCAISRABO DA ROCA qui se trouve être le point le plus à l’ouest de l’Europe. Ce coin est très étonnamment vallonné. Le retour se fera par les terres. A la nuit tombée, un petit arrêt au moulin de DON QUICHOTTE s’impose : dégustation du punch brésilien ( Cachaça ), très savoureux et rafraîchissant mais il semble ne pas falloir en abuser car sinon les petits oiseaux chantent, et la route devient tout à coup fortement sinueuse.

 


05 septembre 1999

 

 

1er jour de vacances avec guide

 

Jeff est notre chauffeur, mais surtout notre guide particulier.

 

Courses au magasin Continent. Cet hypermarché est très bien achalandé autant en marchandises portugaises que françaises. Nous achetons des bananes à cuire que Jeff nous concoctera le soir même, suivant une recette dont il garde le secret très précieusement, et qui se révèleront être succulentes.

 

La journée se poursuit par une ballade de l’autre côté du TAGE (le plus long fleuve de la péninsule Ibérique : 1120 kms dont 275 au Portugal) par le nouveau pont VASCO DE GAMA (personnage célèbre qui a découvert les Indes) inauguré en 1998. Avec ses 17 kilomètres, ce pont est l’un des plus longs en Europe.


                                            Vasco-de-gama.jpg

La pause déjeuner le midi se fait en bord de mer dans une sorte de paillote.

Au menu : pour l’apéro dégustation d’un vin de Porto s’impose, avec en amuse-bouche des petits fromages de brebis et des olives, puis poisson grillé comme plat principal. Il faut plutôt être prudent lors de la commande car le poisson est servi dans son intégralité quelque soit sa taille…

 

La visite se poursuit par AL COCHETE, SETUBAL : vue magnifique sur la « Peninsula de TROIA » dont la plage s’étend à perte de vue, puis la côte vers SESIMBRA.

 

Là encore retour par les terres. La traversée du Tage se fera par l’ancien pont du 25 avril : ce pont a été inauguré en Août 1966 le « pont Salazar », nom du dictateur de l’époque, puis il fut rebaptisé après la révolution des œillets. L’originalité de cet édifice est qu’il est suspendu ; d’une longueur totale de 2278 mètres et d’une hauteur de 70 mètres au dessus des eaux.

 

Le soir Jeff nous fait la visite de l’usine RENAULT VI à VILA FRANCA DE XIRA. Cette usine est impressionnante non pas par sa taille mais plutôt par sa construction récente et innovante, son esprit pratique et spacieux très soucieux du confort des ouvriers. Monter dans une de ces gigantesques cabines de camion est incontournable, car cette opportunité ne se représentera peut être pas.

 

A notre grande surprise, une clio avait été réservée par Jeff à notre attention pour le séjour au Portugal. Elle nous permettra plus tard de sillonner les « rua de Lisboa » et mêmes les environs…

 


06 septembre 1999

 

 

Familiarisation avec notre environnement

 

Piscine le matin et rameur car Fred insiste…

 

Aujourd’hui sera réservée à une meilleure connaissance des lieux au niveau local. Nous sommes livrés à nous même car Jeff a repris le travail. Nous commençons par visiter le quartier d’ALFAMA : un dédale de ruelles nous permet d’avancer dans les quartiers anciens. Nous apprécions les azulejos ( carreaux de faïence vernissée et qui sont assemblés pour former des figures géométriques ou même des scènes de vie) et les points de vue surplombant LISBOA (ville chaotique aux 7 collines) et le Tage.

 
                               alfama1.jpg

Le linge pend aux fenêtres, les gens prennent le temps de vivre ce qui est très reposant pour nous. De nombreuses boutiques typiques, le plus souvent très archaïques offrant quelques fruits ou objets insolites et poussiéreux, ouvrent leurs portes.

 

Arrivée à 17 heures pour visiter la cathédrale « SE », trop tard la porte reste fermée au public. Ce sera pour une autre fois.


                               alfama3.jpg

Les nombreuses marches qu’il faut monter et descendre surprennent les non initiés que nous sommes, mais finalement nous ne serons pas mécontent de notre ballade : même si les mollets tireront certainement le lendemain…

 

Le petit café traditionnel s’impose dans un lieu que nous fréquenterons tous les jours qui suivent dans la rua da graça pour cette dégustation, chez José avec qui nous ferons connaissance plus tard tout en se parlant par signes à cause de la barrière du langage.

 

Puis pour finir la journée, rien de tel qu’un petit plongeon dans la piscine qui nous permet de nous détendre après ce petit périple.

 

 

Point historique :

 

Le tremblement de terre de 1755 a détruit tout LISBONNE. Tous les gens se sont dirigés vers le Tage. Une vague déferlante a détruit entièrement la ville basse. Tout sera réorganisé et reconstruit.


07 septembre 1999

 

 

Visite de LISBONNE (suite) car finalement les mollets ne tirent pas plus que ça.

 

Eglise de « SAO VICENTE DE FORA ».

Cette église est étonnante car elle est entièrement blanche. Au sud, les murs du cloître sont recouverts d’Azulejos.

 

La cathédrale « SE » de LISBONNE a joué le rôle de forteresse. Elle fut de nombreuse fois remaniée suite aux tremblements de terre.

Dans les jardins du cloître, des fouilles encore entreprises, ont mis jour à des vestiges vénitiens et romains, ainsi que les ruines d’une ancienne mosquée.

 

Le Castello (château) SAO JORGE est le berceau de la cité. Il se trouve à une position stratégique placé sur une butte. De là de nombreuses zones panoramiques superbes surplombent la ville et le Tage. Le château compte 10 tours reliées entre elles. Il abrite de nombreux recoins calmes et ombragés.


08 septembre 1999

 

 

Visite du centre du Portugal : Les rues de LISBONNE étant un peu plus familières, nous envisageons d’aller un peu plus dans les terres.

 

Départ 8 h 10 : Jeff nous guide sur la bonne route vers l’autoroute. L’aventure commence… Doit-on se venter d’avoir oublié nos permis de conduire ? Non bien sûr, mais l’envie de pouvoir utiliser la voiture pour visiter le Portugal est trop forte.

 

1ère destination : OBIDOS.

Il fait un temps splendide, comme depuis notre arrivée d’ailleurs. Le paysage est très vaste, composé de vallons verdoyants et de nombreux moulins à vent.



                        Obidos.jpg


OBIDOS est une citée fortifiée avec des petites tours rondes qui dominent le littoral. L’Accès aux remparts nous donnent de superbes points de vue. Nous apprécions d’être seuls, car de nombreux cars de touristes viennent visiter ce lieu typique : Ces groupes n’ont à leur disposition qu’une heure, et hop il faut reprendre la direction du car…


                       Obidos-2.jpg

 Au nord du donjon, la citée fortifiée abrite des maisons blanches souvent rehaussées de bleu, jaune ou rouge au niveau des ouvertures (portes et fenêtres). Des gens habitent cet endroit où il y a même une école.

 

Le climat, plutôt très favorable, permet aux plantes de se développer de manière gigantesque. Les bougainvillées et même les géraniums zonales s’élèvent à 10 mètres de haut.

 

La Visite de la cité se termine par l’église « SANTA MARIA » du 17ème siècle dont les murs intérieurs sont recouverts d’azulejos (grands motifs de végétaux).

 

 

2ème destination : ALCOBACAS

ALCOBACAS détient l’une des plus belles abbayes cisterciennes (les cisterciens constituent une famille monastique issue de l’abbaye bénédictine de Cîteaux ; ils observent une grande austérité et l’exercice du travail manuel). C’est aussi une région agricole avec beaucoup de commerces de fruits.

 

Nous visitons le monastère de Santa Maria : immense et surtout très surprenant par sa hauteur. Les tombeaux sont magnifiques : ils sont recouverts de petites sculptures qui ressembleraient presque à de la dentelle. Inès de Castro qui est soutenu par des anges orné des frises d’armoiries du Portugal, ainsi que Pierre 1er y sont enterrés.

 

 

3ème destination : NAZARE.

NAZARE bénéficie d’un site exceptionnel : la plage très longue est dominée sur la droite par une falaise abrupte. C’est une ville qui se caractérise comme étant la ville des pêcheurs.



undefined


Nous déjeunerons dans un superbe restaurant en bord de plage. Le soucis majeur reste la lecture de la carte et la commande en portugais. Il faut dire que les gens sont particulièrement serviables et viennent naturellement au devant de vous quand un problème de ce genre arrive. A une autre table, un jeune sentant notre désarroi s’est levé pour nous venir en aide et nous permettre de déjeuner. Au menu : épée de mer et coques à l’espagnol. Des petits fromages sont toujours proposés en amuse-bouche. Nous sortirons donc le ventre plein pour quelques escudos (monnaie locale).


Nazar--poissons-s-chant.jpg
Poissons sèchés sur la plage.

  La ballade sur le bord de la plage s’impose. De vieilles femmes portugaises vendent des poissons séchés (sorte de sardines), alors que d’autres, installées en plein soleil toute la journée, tentent de louer des chambres d’hôtes aux touristes.

 

Le retour vers LISBONNE est plutôt difficile, et même pourrait-on dire fort périlleux. Premier problème nous n’avons pas de plan détaillé de la ville : alors quand on est étranger et que de nombreuses rues sont en sens unique, c’est plutôt la galère.

De plus ce jour là une manifestation de soutien pour le TIMOR oriental est organisé et bloque le centre ville. Le sourire ne peut pas se lire sur nos lèvres (surtout sur celles de Fred), alors que nous voyons aussi le réservoir se vider… Finalement, la solution la plus raisonnable est de suivre la voie du tramway 28 qui nous guide jusqu’à la Rua da Graça. Le café de ce jour là est doublement apprécié…

 


09 septembre 1999

 

 

Journée repos

 

Salle de musculation et piscine intérieure chauffée.

 

Petite ballade dans le quartier de la Rua Da Graça. Petit café, succulent comme d’habitude chez José… Courses au supermarché du coin pour savourer les délicieux fruits de saison (entre autre les melons d’eau…).





Suite.

 

 




Carnet de vie.



 Accueil.

 






Art et Littérature

Partager cet article
Repost0