Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 15:12



Art et Littérature bannière




 

Marie-Henri Beyle naquit le 23 janvier 1783 à Grenoble. Il fut un écrivain français de la première moitié du 19ème siècle. Il publia quelques écrits sous le pseudonyme très peu connu de Louis-Alexandre Bombet.

Il entra dans l’armée en 1800 pour officier dans l’administration militaire.

Marie-Henri Beyle fut un grand amateur d’Art. Il fut à l’avenant, passionné par l’Italie qu’il visita de nombreuses fois. Il écrivit sous son vrai patronyme en 1817, L’Histoire de la peinture. C’est sous le pseudonyme de Monsieur Stendhal, officier de cavalerie, qu’il publia Rome, Naples, Florence, en septembre 1817. Ce nom lui fut inspiré par la ville allemande de Stendal, où vint au monde l’historien d’art et archéologue, Johann Joachim Winckelmann. Mais ce fut surtout proche de l’endroit où Marie-Henri eut forte idylle avec Wilhelmine de Grisheim.

Il souhaitait germaniser davantage son pseudonyme en y ajoutant un H ; il désirait qu’on le prononçât : Standhal.

Il écrivit de nombreux ouvrages ayant la caractéristique de l’éclectisme. Il rencontra un réel succès avec les romans Le Rouge et le Noir (1830), La Chartreuse de Parme (1839) et Lucien Leuwen (inachevé.) Ils ont fait de lui, aux côtés de Balzac, Hugo, Flaubert ou Zola, un des grands représentants du roman français au XIXe siècle.

Dans ses romans caractérisés par un style économe et resserré, Stendhal cherchait La vérité, l'âpre vérité ; particulièrement dans le domaine psychique et spirituel, campant essentiellement des jeunes gens aux aspirations romantiques, de vigueur, de fermeté de sentiments et de rêves de gloire.

Marie-Henri Beyle décéda à Paris, le 23 mars 1842.


 

Ses principales œuvres :

·                    Vies de Haydn, Mozart et Métastase (titre complet de la première édition : Lettres écrites de Vienne en Autriche, sur le célèbre compositeur Haydn, suivies d'une vie de Mozart, et des considérations sur Métastase et l'état présent de la musique en France et en Italie), Paris, 1815

Histoire de la Peinture en Italie, Paris, 1817 

Rome, Naples et Florence, Angoulême, 1817 et 1827

De l'amour, Paris, 1822 

Racine et Shakespeare, Paris, 1823

Vie de Rossini, disponible Paris, 1823

Racine et Shakespeare, II, Paris, 1825

D’un nouveau complot contre les industriels, Paris

Armance. Quelques scènes d'un salon de Paris en 1827

Vanina Vanini, Paris, 1829

Promenades dans Rome, Paris, 1829

Le Rouge et le Noir, Paris, 1830

Mémoires d'un touriste, Paris

La Chartreuse de Parme, Paris

Chroniques italiennes :Vittoria Accoramboni, Les Cenci, La Duchesse de Palliano, L'Abbesse de Castro, Trop de faveur tue, Suora Scolastica, San Francesco a Ripa, Vanina Vanini, Paris, 1837 - 1839

Idées italiennes sur quelques tableaux célèbres, Paris, 1840

 

Souce wikipédia.




H. Beyle







Ecrivains.





Accueil.






Art et Littérature

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

Je te remercie pour évoquer ici ce cher Stendhal et en lisant ta chronique, je te suis reconnaissant pour m'avoir permis d'apprendre l'origine de son nom de plume, origine que j'ignorais. tu as
raison de mettre en avant Stendhal, l'originalité de son écriture et l'importance qu'il a eu et continue à avoir sur la littérature française.
il est amusant de constater que Grenoble, ville qu'il a toujours détesté, le célèbre comme un enfant du pays. mais bon, ce n'est qu'un détail !
Merci encore Frédéric pour mettre ainsi en avant ces grands écrivains qu'en passionné tu célèbres avec passion, générosité et sensibilité.
Amitié,
PAT


Répondre
F


Ils sont un halo qui nous éclaire encore et toujours.


Merci pour ton passage Pat.


Amitiés.