Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 12:22

 




 

Art et Littérature bannière

 




 

Organisme émetteur : Sous-direction Archéologique, Ethnologie, Inventaire et Système d’information

Collection :                         Ethnologie de la France (n° 23)

ISSN :                                   07585888

 

Titre :                                    Les Sourds, c’est comme ça

Auteur :                               Yves Delaporte

Éditeur :                               Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Paris

Année :                                 2005

ISBN :                                   2735109356

 

 


 

 

Les Sourds, c'est comme ça

 

 


 

 

Résumé :

 

 

Le monde Sourd, de l’abbé de l’Épée à nos jours, observé à la loupe dans son aspect ethnologique, temporel, relationnel, existentiel, technique, philosophique et culturel.

 

 

 


 

 

 

Mon avis :

 

 

Cet ouvrage apporte un éclairage des plus intéressants et importants, sur ce qu’est le monde des Sourds. Il s’avère, et cela devrait être une évidence, être quasiment le même que celui des entendants. Cette simple phrase, cette simple idée, est énorme, au regard des iniquités du passé, perdurant encore, à moindre échelle soit, mais ayant encore des réminiscences aujourd’hui. Les Sourds étaient autrefois, facilement considéré comme des déficients mentaux. Leur langue, la Langue des Signes, fut dépréciée et tout juste considérée comme vulgaire pantomime, pour être finalement, totalement interdite. Elle ne sera de nouveau autorisée, que récemment, finalement.

Il s'avère au demeurant, que la seule réelle différence entre un Sourd et un Entendant, se situe au niveau de l’expression et de la communication. L’un utilise le canal visuel, l’autre, le canal audio-phonique. Enlevons cette différence de mode opératoire et il ne réside plus la moindre différence notoire, fondamentale et humaine. Seule, subsiste la différence culturelle, intrinsèque à tout groupe ethnique, de quelque ordre qu’il soit.

Yves Delaporte démontre par des travaux menés avec grande intelligence, car insérant à l’aspect intellectuel de cette étude, une dimension vitale de l’affectif et de l’émotionnel, indispensable selon moi, pour toute étude ethnologique, lui permettant ainsi d’appréhender les problématiques de son travail, avec finesse et justesse.

Le monde sourd est aussi riche en terme d’intelligence, de culture, de philosophie, d’humour et de poésie, que celui du monde entendant. Cette notion devant être pourtant évidente pour tout le monde, n’est pas à prendre à la légère. Il n’y a hélas là, aucune porte ouverte d’enfoncée ; la porte en question, est déplorons le,  encore bien trop souvent fermée.

Il faut bien réaliser et le travail d’Yves Delaporte le démontre à merveille, que la difficulté des Sourds à  s’épanouir dans nos sociétés audio-phoniques, ne provient en aucun cas de leur pouvoir d’adaptabilité, qui est au demeurant immense, mais bien d’un manque civique d’intérêt, de l’Entendant vers le Sourd. Que l’Entendant comprenne que le Sourd en face de lui, est son égal, est source d’une grande richesse humaine (culture, débrouillardise, vivacité et spiritualité…) ; qu’il comprenne que la Langue des Signes, n’est pas qu’une simple série de signes employés bout à bout, mais bien une langue riche et subtile, sachant magner la métaphore et la poésie, au même titre qu’une langue orale ; qu’il comprenne enfin, qu’il se doit d’aller vers le Sourd autant que ce dernier se doit d'aller vers lui, mais que le Sourd n’a pas à faire lui-même, l'intégralité de l’effort de communication, et tout souci d’épanouissement et d’intégration du Sourd d’en nos sociétés de "sons", se verra fondre comme neige au soleil.

Cet ouvrage n’est pas un pamphlet contre le monde entendant. Il révèle également, que les Sourds eux-mêmes, devraient faire davantage d'effort humain ; des efforts en terme de tolérance essentiellement : envers les Entendants qu’ils ont facilement tendance à prendre pour des benêts, même si cela reste de bonne guerre au regard des iniquités et des préjudices qu’ils ont essuyés au fil des siècles, mais également entre eux. Certainement serait-ce bon et préférable, qu’ils cessent de se différencier entre eux, suivant qu’ils seraient sourds de naissance ou non, qu’ils seraient plus ou moins bien intégrés parmi les entendants, qu’ils seraient passés par telle ou telle école, qu’ils seraient sourds-parlants ou non.

Ce sont là des notions très simples d’accès mais qui nécessite une réelle prise de conscience. Cette prise de conscience est vitale et doit à présent, se réaliser vite !

En cela, cet ouvrage est formidable et donc à lire attentivement et à comprendre, d’urgence !

 

 




 

Lectures didactiques.

 


 

Mes lectures.

 


 

Accueil.

 




 

 

Art et Littérature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


Le problème c'est la norme finalement, comme ces personnes de petites tailles qui ne peuvent trouver un logement adapté à leurs besoins, idem pour les trop grands et les aveugles et les autres.
Etre normal est donc etre réduit. J'avais tu le sais tenter d'explorer le nouveau monde des sens pour une personne devenue sourde avec mon texte Tatewin et découvert par l'écriture et l'alchimie
qui lui appartient que ce qui nous manque c'est seulement ce que nous regrettons. Merci pour la découverte de cet auteur et de ses travaux.


Amitié


Thierry



Répondre
F


Oui tu as raison. Le handicap ne vient pas du manque, mais de la sensation de manque. C'est en cela qu'un sourd ou aveugle de naissance, ne se considère pas comme handicapé, et ne l'est
d'ailleurs pas. Son cerveau s'est adapté pour un environnement qui est le sien, sans le son ou sans l'image. Comment pourrait-il ressentir le manque d'un sens qu'il n'a jamais eu et qu'il ne peut
qu'à peine concevoir ? Il y a tant à dire et à faire pour bien saisir tous les paramètres de la problématique qui consiste à créer un environnent adapté pour tous. Mais que ce sujet est
passionnant !


Merci Thierry pour ton passage.


Amitiés.


Frédéric.



D


Voilà qui est très intéressant...la lecture doit en être passionnante. Je parlais de tout cela avec une amie. Les sourds restent entre eux finalement. Ils sont isolés. Ils ont leur propre langue.
Et si tu n'as personne autour de toi qui soit malentendant, il ya peu de chance de rencontrer cet autre monde. Comme s'ils formaient partie d'une ethnie différente. Nous aimons les séparations
plus que les diffrénces. C'est dommage. Merci pour la référence !!!! Et des bises pour toi....



Répondre
F


Il y a un gros effort à fournir de parts et d'autres. Mais heureusement, il y a quelques personnes de coeur et de talent, qui oeuvrent en ce sens ! Il faut qu'une prise de conscience se fasse et
qu'une réelle volonté d'échange se mette en place. Ce sera assez long, je pense, mais j'y crois.


Merci de ton passage Del. À très bientôt.


Bisous !!!!!!!!!