Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 14:29

 




 

Art et Littérature bannière




 

Titre :                          L’Odyssée

Auteur :                      Krystin Vesterälen

Édition :                     Les plumes d’Ocris

Genre :                        Vulgarisation du roman d’Homère

Année :                       2012

ISBN :                        9782367280028

 

 


 

L’intrigue :


Ulysse, parti pour Troie et sa guerre sanglante, se voit subir mille enfers, avant de pouvoir retrouver ses terres d’Ithaque et les siens. Pénélope, son épouse fidèle, ainsi que son fils Télémaque, se voient malmenés au sein même de leur foyer. Pénélope doit repousser les avances de nobles prétendants au verbe aussi haut que leur prétention. Télémaque, voit les biens familiaux pillés et consommés sans plus de manière.

De périls en périples extraordinaires, Ulysse, fils de Laerte, parviendra-t-il enfin en sa demeure ? Quel sort, les dieux réservent-ils aux prétendants insolents ?

 


 

 

Mon avis :


Krystin Vesterälen a la bonne idée de reprendre ce récit d’Homère, afin de le conter. Il lui est venu l’idée de poser sur papier, sa version orale des périples d’Ulysse. Cette idée est très bonne. 1ere couvVulgariser ainsi cette histoire ô combien classique, via l’oral et maintenant, via l’écrit, permettra aux lecteurs étant apeuré par la version originale, d’avoir accès à ce récit d’anthologie. Peut-être que certains d’entre eux en viendront par la suite, à en lire la version d’Homère.

L’ouvrage de Krystin Vesterälen s’inscrit dans une démarche didactique et ludique qui vise à proposer des œuvres littéraires, via l’oralité essentiellement, au plus grand nombre. Il est à noter que l’oralité venant à se coucher sur le papier, accompagnée de cette spontanéité particulière et propre aux compteurs, peut gêner quelques lecteurs par l’apparition de curiosités comme le voisinage du présent et du passé au sein d’un même chapitre, d’une même phrase. Après tout, Céline lui-même se permettait des phrases surprenantes du type : « C’est nous qu’on… ». Cette petite particularité mise à part, cet ouvrage est le fruit d’un gros travail et investissement de la part de Krystin Vesterälen, qui nous offre en sus des vertus intrinsèques à « L’Odyssée », une présentation des personnages, un lexique, une présentation des lieux géographiques concernés, le tout ornementé de gravures, effigies des dieux, cartes et autres représentations venant à compléter, à enrichir et à embellir l’ouvrage.

Un livre qui mérite d’être connu et lu, ne serait-ce que par la démarche dont il est issu.


 


 

L'Odyssée par HOMÈRE.

 




 

Mes lectures. 

 


 

Accueil.

 




Art et Littérature

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S


Je viens de lire avec beaucoup de plaisir l'ouvrage de Krystin Vesterhälen, qu'elle m'a gentiment dédicacé.
C'est toujours un régal de se replonger dans cette Odyssée, que j'ai lu sous diverses formes, depuis l'enfance... La version "orale" de Krystin est fort intéressante, parce qu'elle est signée
de sa sensibilité personnelle. C'est ce que les grands textes nous permettent: nous faire parler de nous à travers eux!
Aura-t-elle l'occasion, bientôt, de redonner publiquement ce récit? Jusqu'à présent, je n'ai entendu que Bruno de la Salle dans "l'Odyssée"... Je serais ravie de l'entendre, elle aussi!
Intéressant, aussi, ce qu'elle dit sur la pesanteur de ce récit millénaire, de son influence sur la voix qui finit par se transformer en une autre voix, une voix qui vient d'ailleurs... Je
crois moi aussi à la puissance-magie de certaines histoires.





Répondre
F


La magie des contes, de l'atavisme et de la transmission...


Bien à vous et merci pour votre passage sur Art et Littérature. N'hésitez-pas à y revenir, vous y êtes chez vous.



C

Je voudrais remercier l'auteur de ce livre. Un livre simple, concis et en même temps judicieux.


Il n'y a pas d'âge pour lire ce livre ou le lire à voix haute.


Ce que j'ai aussi beaucoup apprécié c'est l'imagination que l'auteure a mis dans ses phrases dessinées en images. Cela permet un texte bien aéré. Et tant mieux car le sujet est quand même bien
dense.


Et la démarche est vraiment originale : ce sont les pensées, les doutes, les colères de Pénélope qui amènent les aventures d'Ulysse.


Voilà donc un livre de femme, un regard d'une femme sur une oeuvre masculine.
Répondre
F


Bonjour Carinne,


Merci pour ce commentaire et votre passage sur Art et Littérature.