Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 18:42

 




 

Art et Littérature bannière




 

 

Titre :                          L’étranger

Auteur :                      Albert Camus

Genre :                        Roman

Édition :                     Gallimard

Collection :                 Folio

Année :                       1942

Année cette édition : 1972

ISBN :                        Inexistant

 


 

 

L’intrigue :

 

Meursault doit enterrer sa mère qui finit ses jours dans l’hospice de Marengo, à 20 Km d’Alger. Il ne peut regarder sa dépouille. Il arrête dans son élan, le concierge qui s’apprête à dévisser le couvercle du cercueil. Là, dans la même pièce où gît sa mère, il lie connaissance avec cet homme qui a l’âge de certains pensionnaires. Il lui offre même une cigarette. Plus tard, il se réchauffe en cette fin de journée funèbre, en buvant un café préparé par le vieux concierge. Puis entrent dans la pièce, les amis de sa mère. Meursault ressent la ridicule impression, qu’ils sont là pour le juger…

 


 

 

Mon avis :

 

Nous sommes là, avec un homme qui glisse dans l’existence comme une goutte d’eau sur une vitre. Il ne se meut guère, il se laisse mouvoir, comme la goutte se laisse choir. Elle laisse alors une trace gracile sur la vitre ; il laisse une trace indélébile sur sa vie. Cet homme qui, sans être dépourvu d’intelligence, semble demeurer toutefois l’esprit en veille, répond davantage à ses instincts qu’à une réflexion sur ce qui l'entoure, une analyse des éventuelles situations à traverser, aussi succincte cette analyse puisse-t-elle être. Ce type d'individu se montre sous un jour le faisant paraître comme appartenant à l’ordre des mollusques, lorsque son environnement demeure calme et sans évènement extraordinaire. Mais s’il s’avère que cet environnement qui est le sien, se décline sous des aspects moins favorables, avec peu ou prou d’évènements imprévus et violents, alors ce type d'individu peut sembler appartenir à l’ordre des chacals.Camus-Albert---L-Etranger

Albert Camus nous entraine dans ce récit captivant, aux côtés de ce bien étrange personnage aux accents patibulaires, qu’est Meursault. L’auteur déroule l’histoire en adaptant son mode d’écriture à la psychologie apparemment simpliste du personnage central, via des phrases courtes, simples, parfois à la résonnance puérile. Puis le récit monte en puissance ; Meursault, confronté à des situations abracadabrantes et accablantes, en arrive finalement, à se poser quelques questions d’ordres existentielles et philosophiques, à utiliser son cortex davantage que son reptilien. La plume d’Albert Camus prend alors, crescendo, toute sa mesure et ce, jusqu’à l’apothéose du dénouement final.

La séquence du tribunal est une perle du genre…

L’auteur signait ici, un livre puissant et risqué, car quelques-uns en ont peut-être, avant la renommée que le roman connaît aujourd’hui, abandonné sa lecture, pensant avoir affaire à une sotte histoire, sans relief ni intérêt, délivrée par une plume quelque peu infantile. Quelle erreur ! Car qui se laisse agripper par ce récit, se voit mener dans un vortex étourdissant, où l’on ne peut soupçonner ce que l’on y découvre, où l’auteur nous mène, mine de rien, de la façon la plus maitrisée et affûtée, là où il le veut exactement. Quelle spirale ! Celle du génie littéraire !

Un livre à déguster sans modération, pour toutes les qualités précitées, et pour les réflexions qu’il suscite chez le lecteur.

 




 

Mes lectures.

 


 

Accueil.

 




Art et Littérature

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

Bonjour p'tit frère! Je rajoute à mon  "j'aime" facebookien un petit mot quand même! J'ai relu L'étranger il n'y a pas longtemps et je partage entièrement ton avis. Camus avait un
véritable génie littéraire, le lire remplit l'âme et l'esprit. Même si je suis déconnectée de la blogossphère c'est toujours un plaisr de revenir chez toi. Bisous!!!!!
Répondre
F


Bonjour Delphine. Que ton passage me fait plaisir !


Merci pour tes mots et ton partage facebookien !


SESHAT OFFICE te prend certainement beaucoup de temps et c'est plutôt bon signe. Mais je te recontacte (hors antenne )
afin d'avoir de tes nouvelles.


A très bientôt !


Bisous !!!