Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 18:12



Art et Littérature bannière






La Peste Noire. La Conjuration des Lys.

 

 

 



Titre :             La Peste Noire. La Conjuration des Lys.  (Tome 1).

                            [ La Peste Noire. Le Roi chiffonnier.  (Tome 2) ]



Auteur :          Gilbert Bordes.

 

 

Editions :        VDB   (Editions XO)

 

 

 

Année :           2007

 

 


 

 


L'intrigue :

 


L’intrigue se situe au 14ème siècle, durant la pandémie de peste, la mal-mort, venue d’Asie, qui fit rage en Europe.

Le trône capétien se trouve être ravi par les de Valois. La reine de France, Clémence de Hongrie, donna naissance à un fils, Jean et une fille, Eugénie, qu’elle eut de son discret mariage avec le troubadour Renaud d’Aignan. Pour protéger ses enfants, Clémence fit passer Jean pour mort empoisonné, à l’age de 3 jours et l’envoya vivre à l’abri de toute tentative régicide, en Italie, sous le nom de Giannino di Guccio. Eugénie fut confiée à sa tante Eliabelle.

Une conjuration visant à restituer la couronne au seul et unique roi légitime, Jean 1er  (Giannino di Guccio), naquit alors. Elle devra être menée à bien par Eugénie elle-même.

De nombreux écueils attendent les Conjurés des Lys qui devront jongler entre la mal-mort, la velléité papale de laisser en place un de Valois sur le trône et les bretteurs et autres espions du roi, qui n’auront de cesse de tenter de les faire taire à jamais.

Eugénie devra de plus affronter un fait des plus étranges; la peste qui la suit comme son ombre et qui tue son entourage, ami ou ennemi, de façon surprenante. La grande faucheuse et Eugénie ne seraient-elles qu’une seule et même entité ?

 

 



 

 

 

 


 

 


Mon avis :

 


Gilbert Bordes revisite l’histoire en une intrigue criante de réalisme. Les arcanes du pouvoir sont de tout temps corrompues par le remugle acétique des jalousies et de l’attrait suscité par l’appétence de l’autorité et de ses prérogatives.

Au travers de ce roman, le lecteur découvre la réalité d’un quotidien plébéien, plus que compliqué et la précarité des pontes de l’état, toujours en danger imminent, menacés directement par les nombreux prétendants à la cour, si ce n’était au trône lui-même.






Mes lectures.


Accueil.




 

Art et Littérature

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Quelle ambiance pour ce roman entre épidémie de peste et pestes humaines....Bisousssssssss
Répondre
T

Gros bisous Petite Soeur de l'Art!!! A bientôt et merci de ta visite.