Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 14:57



Art et Littérature bannière


Mia Couto. 

 

mia couto2





[MOZAMBIQUE]  (Beira, 1955). António Emílio Leite Couto. Fils du poète Fernando Leite Couto (1924). Biologiste de formation. Militant du Frelimo (Front de libération du Mozambique). Collaborateur de nombreuses publications (África, Colóquio Letras, Hora de Poesia, etc.). Il a été directeur de l’Agence d’information du Mozambique, des revues Tempo et Domingo, et du journal Notícias de Maputo. Après un livre de poèmes (Raiz de Orvalho, 1983), deux recueils de nouvelles (Vozes Anoitecidas, 1986 ; Cada Homen É Uma Raça, 1990), et un volume de chroniques (Chronicando, 1991), il publie son premier roman en 1992 (Terres somnambules), qui a comme toile de fond la guerre civile dans son pays. Depuis, il a fait paraître de nombreux ouvrages (romans, nouvelles, contes) traduits un peu partout dans le monde. Il a également collaboré à plusieurs films.


 

 

           I.     Son œuvre écrite.

 

    Les Baleines de Quissico. (nouvelles et récits, extraits des recueils Vozes Anoitecidas, [Voix crépusculaires],1986, Cada Homen é Uma Raça [Chaque homme est une race], 1990 et Cronicando [Chroniques], 1988, 1991), traduit du portugais par Maryvonne Lapouge-Pettorelli. [Paris], Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 1996, 242 pages.

 

    Terre somnambule (Terra Sonâmbula, 1993), roman, traduit du portugais par Maryvonne Lapouge-Pettorelli. [Paris], Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 1994, 256 pages.

 

    La Véranda au frangipanier (A Varanda do Frangipani, 1996), roman, traduit du portugais par Maryvonne Lapouge-Pettorelli. [Paris], Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 2000, 202 pages.

 

    Chroniques des jours de cendre (Vinte e Zinco, 1999), traduit du portugais par Maryvonne Lapouge-Pettorelli. [Paris], Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 2003, 148 pages.

 

    Tombe, tombe au fond de l’eau (2000), conte, traduit du portugais par Elisabeth Monteiro Rodrigues. [Paris], Éditions Chandeigne, « Lusitane », 2005, 64 pages.

 

    Le Chat et le noir (O Gato e o Escuro, 2001), conte, traduit du portugais par Diogo Quintela et Bernard Tissier, illustrations de Stanislas Bouvier. [Paris], Éditions Chandeigne, « Lusitane », 2003, 38 pages.

 

 

         II.     Filmographie.

    Fogota (Mozambique, 1992, c.m.), réal. João Ribeiro, d’après une nouvelle de Mia Couto.

    Africa Dreaming (Afrique du Sud/Zimbawe/Zambie/Mozambique, 1997, série tv) : épisode mozambicain : The Gaze of the Stars / Le Regard des étoiles, réal. João Ribeiro, scén. de Mia Couto.

    Sidney Poitier na Barbearia de Firipe Berubeau(Mozambique, 2001, c.m.), réal. Francisco Villalobos, scén. Mia Couto.

    As Muxicas (Espagne, 2002, c.m.), réal. et scén. Carlos Alonso Iglesias, d’après une nouvelle de Mia Couto.

    Um Rio Chamado Tempo, Uma Casa Chamada Terra (Portugal, 2005), réal. José Carlos de Oliveira, scén. António Cabrita, d’après le roman homonyme de Mia Couto (2003), avec Anabeila Moreira, Jorge Mota, Mariana Coelho, Jorge Loureiro.





Ecrivains.



Accueil.





Art et Littérature
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
merci Fréderic ! je note encore une fois le nom et espère un jour connaître ce poète...Bisoussss
Répondre