Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 10:11



Art et Littérature bannière




 

Auteur :                       Jean-Paul SARTRE

Editeur :                      Editions Gallimard

Collection :                Collection folio

Année :                      
2007 (première édition :1964)

ISBN :                          978-2-07-036607-1

 

 


 

L'intrigue :



  Un auteur illustre s'arrête un instant sur son passé, sur sa vie. Emprunt de mesure et de simplicité, il se retourne sur lui-même avec une conséquente fermeté.

L’artiste est à contrario et  intrinsèquement complexe.

L’homme, modeste, contestant même jusqu’à son indubitable talent, explore sans compassion les arcanes de sa personnalité. Il s’essaie à d’existentielles questions sur le bien fondé de sa propre existence. Il s’interroge sur l’interactivité de son milieu familial avec son être, sa pensée, son devenu et devenir, son action.

Etait-il réellement destiné à la plume ?

L’écriture est-elle venue naturellement à lui ou lui a-t-elle été imposée ou que trop suggérée ?

Est-il digne de la littérature ?

Est-ce légitime ?

Quel rôle doit-il tenir par le truchement de ses écrits ?

Celui d’un paladin venant au secours d’une société en perdition ? Laquelle n’attendrait que J.P. Sartre pour être défendue ?

D’ailleurs la défendrait-elle parce qu’elle en aurait le besoin ou bien ne serait-elle en déclin que dans le but de laisser à l’écrivain, le loisir d’accomplir son devoir, sa destinée ?

 

Jean-Paul Sartre en arrive à se questionner sur sa volonté d’écrire. Il sait qu’il en a la nécessité pour être, pour subsister, ne serait-ce qu’en pasquin.

N’est-il pas devenu qu’une machine à produire des livres ?

 

Il s’estime au seuil d’une douce folie sur laquelle il vogue au gré des interférences contemporaines, des immixtions de l’actualité en générale, de la sienne en particulier, quelles soient issues du médiocre passé, du correct présent ou du sublime futur.

 

Il se veut mort durant son existence, sa parturition ne résidant que dans l’éternel besoin de lui, perpétuellement à venir.

Il se voudra vivant dans l’impression et l’émotion de ses petits-neveux, dans la lecture de ses œuvres par les  générations futures.

 



Mon avis :

Comme tout artiste, Jean-Paul Sartre fut écorché vif. Onques il ne fut aveuglé par son grand talent. Il n’eut de cesse de s’interroger sur sa légitimité dans le monde de la littérature.

 

 

 Formidable leçon de modestie distillée par l’un de nos maîtres, qui contribua et contribuera toujours tant à l’enrichissement didactique du patrimoine culturel et littéraire français.


 

 



 

 





Mes lectures.




Accueil.




 

Partager cet article
Repost0

commentaires