Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyons nos vies comme des œuvres d'art !

Old_book_bindings.jpg
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 10:41



Art et Littérature bannière






Quelque part en Sologne.


 

Hier, j’ai passé la journée en Sologne pour débarder du bois.

La luminosité était belle.

Je n’ai pu résister à l’envie de m’intéresser un peu à mon environnement.


 

 



Furtivement,  dans les feuillages au sol parmi les fougères aigle,



((Pteridium aquilinum). Ses larges frondes ressemblent aux ailes ouvertes du rapace. Par ailleurs, lorsqu'on en coupe transversalement le pétiole, apparaît alors l'image d'un aigle bicéphale.) 


se faufila un écureuil roux, alias Sciurus vulgaris en latin.
Sciurus est dérivé de deux mots grecs : skia qui veut dire ombre et oura qui signifie queue. En somme, il est celui qui "s'assoit à l'ombre de sa queue".

 


 

  Sennely en Sologne


 

En évoluant au milieu des espèces végétales endémiques,

j’ai pu observer quelques majestueux spécimens:

 

_Des pins sylvestres (Pinus Sylvestris) avec leurs superbes fûts ocres.


"Sylvestris, du bas latin Silvestris, « qui vit dans les forêts. "



_Un magnifique bolet en imposait de sa taille et de sa robe isabelle.
(Cèpe. Boletus.)

 

 



_Au détour d’un étang placide et de sa bonde gardienne,

 


se tient un majestueux chêne rouge d’Amérique, culminant à prés de 40 mètres.

(Quercus Rubra.)

 

 

 


_D’adorables et lumineuses callunes (Calluna), de la même famille (Ericacaea), que les bruyères (Erica.)


Elles étaient autrefois utilisées pour confectionner des balais de fortune.

Elles sont également la composante la plus importante de la brémaille. (Broussailles, callunes emmêlées.)

 

La journée terminée, j’étois ben bourdit. (J’étais bien fatigué.)

D’autant qu’les caquezieaux étoient ben alouvés.

(D’autant que les moustiques étaient bien méchants.)




Carnet de vie.



Accueil.
 

 




 

 



Art et Littérature

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
beau périple auquel tu nous invite ! lumière incroyable et beautés qui laissent sans voix...nous avons un point commun de plus. un amour pour les forêts, les randonnées et la nature !
Répondre
T


Certainement mes racines Raboliot…


Amitiés.













N
Petit raboliot, p'tit gars de la Sologne, qui dès que le poil a poussé sous le nez, a ressenti cette furieuse envie de parcourir les plaines et les sous-bois, la voûte étoilée au-dessus de sa tête. Suivre les sentes des lapins, guetter les moindres bruissements d'ailes, humer les parfums de la terre. Toujours sur le qui vive. Pas question de se faire piéger par le garde chasse. Ah belle sologne quand tu nous tiens.
Répondre